Piur imprimer cette page Imprimer cette page Pour envoyer par courriel cette page Plan du site Plan du site
Le site Web officiel des AA de la Région 90, Nord-Ouest du Québec Lien vers la partie angalsie du site Web de la région 90 Lien vers la version mobile du site Web de la région 90 Besoin d'aide Lien vers le site Web officiel des Alcooliques anonymes de la région 90 Le gros livre des Alcooliques anonymes
 Nos principes...

Chez les Alcooliques anonymes, ce ne sont pas des règlements qui nous dirigent : ce sont des principes qui nous animent.

Voici ces principes :

• Les Douze Étapes de rétablissement

• Les Douze Traditions d'unité

• Les Douze Concepts de service

 

 

 

Les Douze Étapes

1Nous avons admis que nous étions impuissants devant l'alcool – que nous nous avions perdu la maîtrise de notre vie.

2 Nous en sommes venus à croire qu’une puissance supérieure à nous-mêmes pouvait nous rendre la raison.

3 Nous avons décidé de confier notre volonté et notre vie aux soins de Dieu tel que nous Le concevions.

4 Nous avons procédé sans crainte à un inventaire moral approfondi de nous-mêmes.

5 Nous avons avoué à Dieu, à nous-mêmes et à un autre être humain la nature exacte de nos torts.

6 Nous étions tout à fait prêts à ce que Dieu élimine tous ces défauts.

7 Nous Lui avons humblement demandé de faire disparaître nos défauts.

8 Nous avons dressé une liste de toutes les personnes que nous avions lésées et nous avons consenti à réparer nos torts envers chacune d'elles.

9 Nous avons réparé nos torts directement envers ces personnes dans la mesure du possible, sauf lorsqu'en ce faisant, nous risquions de leur nuire ou de nuire à d’autres.

10 Nous avons poursuivi notre inventaire personnel et promptement admis nos torts dès que nous nous en sommes aperçus.

11 Nous avons cherché par la prière et la méditation à améliorer notre contact conscient avec Dieu, tel que nous Le concevions, Lui demandant seulement de connaître Sa volonté à notre égard et de nous donner la force de l’exécuter.

12 Ayant connu un réveil spirituel comme résultat de ces étapes, nous avons alors essayé de transmettre ce message &agrave d’autres alcooliques et de mettre en pratique ces principes dans tous les domaines de notre vie.


Pour en connaître davantage sur le sens des Douze Étapes
de rétablissement, vous pouvez consulter, entre autres, le livre
Les Alcooliques anonymes,
le chapitre Notre méthode, ainsi que le livre
Les Douze Étapes et les Douze Traditions,
disponibles dans la majorité des salles de réunions des AA.


 

Les Douze Traditions
(version abrégée)

1 Notre bien-être commun devrait venir en premier lieu; le rétablissement personnel dépend de l’unité des AA.

2 Dans la poursuite de notre objectif commun, il n’existe qu’une seule autorité ultime : un Dieu d’amour tel qu’il peut se manifester dans notre conscience de groupe. Nos chefs ne sont que des serviteurs de confiance, ils ne gouvernent pas.

3 Le désir d’arrêter de boire est la seule condition pour être membre des AA.

4 Chaque groupe devrait être autonome, sauf sur les points qui touchent d’autres groupes ou l’ensemble du Mouvement.

5 Chaque groupe n’a qu’un objectif promordial; transmettre son message à l’alcoolique qui souffre encore.

6 Un groupe ne devrait jamais endosser ou financer d’autres organismes, qu’ils soient apparentés ou étrangers aux AA, ni leur prêter le nom des Alcooliques anonymes, de peur que les soucis d’argent, de propriété ou de prestige ne nous distraient de notre objectif premier.

7 Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l’extérieur.

8 Le Mouvement des Alcooliques anonymes devrait toujours demeurer non professionnel, mais nos centres de service peuvent engager des employés qualifiés.

9 Comme Mouvement, les Alcooliques anonymes ne devraient jamais avoir de structure formelle, mais nous pouvons constituer des conseils ou des comités de service directement responsables envers ceux qu’ils servent.

10 Le Mouvement des alcooliques anonymes n’exprime aucune opinion sur des sujets étrangers; le nom des AA ne devrait donc jamais être mêlé à des controverses publiques.

11 La politique de nos relations publiques est basée sur l’attrait plutôt que sur la réclame; nous devons toujours garder l’anonymat personnel dans la presse écrite et parlée de même qu’au cinéma.

12 L’anonymat est la base spirituelle de toutes nos traditions et nous rappelle sans cesse de placer les principes au-dessus des personnalités.


Pour en connaître davantage sur le sens des Douze Traditions
d’unité, vous pouvez consulter, entre autres, les livres
Les Douze Étapes et les Douze Traditions et
Le Mouvement des Alcooliques anonymes devient adulte
ainsi que la brochure
La Tradition des AA et son développement,
disponibles dans la majorité des salles de réunions des AA.


 

Les Douze Concepts
(version abrégée)

1 La responsabilité finale et l’autorité suprême des services mondiaux des Alcooliques anonymes devraient toujours relever de la conscience collective de notre association toute entière.

2 La Conférence des Services généraux des AA est devenue, presque à toutes fins utiles, la voix réelle et la conscience effective de notre association toute entière dans la conduite de nos affaires mondiales.

3 Afin d’assurer un leadership efficace, nous devrions doter chaque instance du Mouvement - la Conférence, le Conseil des Services généraux et ses différentes sociétés de service, leur personnel, les comités et les directeurs - d’un “Droit de décision” traditionnel.

4 Nous devrions, à tous les niveaux de responsabilité, maintenir un “Droit de participation” traditionnel qui assurerait une représentation par vote proportionnelle à la responsabillité assumée.

5Dans toute la structure de nos services mondiaux, un “Droit d’appel” traditionnel devrait prévaloir, afin que l’opinion minoritaire soit entendue et que les griefs soient soigneusement pris en considération.

6 La Conférence reconnaît que l’initiative principale et la responsabilité active, dans presque toutes les questions de service mondial, devraient relever des administrateurs participant à la Conférence en leur qualité de membres du Conseil des Services généraux.

7 Les Statuts et Règlements du Conseil des Services généraux sont des instruments légaux donnant pleins pouvoirs aux administrateurs pour gérer et diriger les affaires des services mondiaux. Les statuts de la Conférence ne sont pas un document légal; ils dépendent de la force de la tradition et des capacités financières des AA pour être pleinement efficaces.

8 Les administrateurs sont les principaux responsables de la planification et de l’administration des finances et des questions d’orientation générale. Ils assurent la surveillance des sociétés de service distinctes et toujours actives, par le droit qu’ils ont d’en nommer tous les directeurs.

9 De bons chefs de file à tous les niveaux sont indispensables pour notre fonctionnement et notre sécurité futurs. L’orientation fondamentale des services mondiaux, d’abord assurée par les fondateurs des AA, doit nécessairement être assumée par les administrateurs.

10 À chaque responsabilité de service doit correspondre une autorité équivalente, dont l’étendue sera bien définie.

11 Les administrateurs devraient toujours s’entourer des comités, directeurs, cadres, employés et conseillers les plus compétents possibles. La composition, les compétences, les critères et procédures d’embauche, les droits et devoirs feront toujours l’objet d’une étude sérieuse.

12 La Conférence des Services généraux se conformera à l’esprit de la Tradition AA. Elle prendra soin de ne jamais devenir le siège d’une concentration périlleuse de richesse ou de pouvoir; en saine administration, elle s’assurera d’un fonds de roulement suffisant et d’une réserve appropriée; aucun de ses membres ne devra jamais se retrouver en position d’autorité indue par rapport à un autre; elle prendra toutes ses décisions importantes après discussion et vote, en recherchant la plus grande unanimité chaque fois que cela sera possible; elle ne prendra jamais de mesures punitives personnelles et ne posera aucun geste qui puisse provoquer la controverse publique; elle ne fera jamais acte de gouvernement, bien qu’elle soit au service des Alcooliques anonymes, et demeurera toujours, à l’image de l’association qu’elle sert, démocratique en pensée et en action.


Pour en connaître davantage sur le sens des Douze Concepts
de service, vous pouvez consulter, entre autres, le
Manuel du service chez les AA et Les Douze Concepts
des Services mondiaux
(en un seul volume),
disponible dans la majorité des salles de réunions des AA.


Tous droits réservés - AA Région Nord-Ouest du Québec (90)